Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 15:27

Que peut-il y avoir derrière l'empreinte neurophysiologique spectrale génétique de l'écrit ?

Tout d'abord, il faut avant tout avoir pris conscience de mes écrits antérieurs et d'avoir absorbé la thèse ou les préceptes de Bailly (linguistique générale et française), Guberina (le rôle du langage), Luria (higher cortical fonctions in man), Maeda (articulation compensatoire des voyelles), Rosenfield (l'invention de la mémoire) et autres comme B. Zellner avant de pouvoir assimiler la chose sans quoi  vous ne pourrez suivre mon cheminement.

En premier lieu, il faut savoir que nos caractéristiques cellulaires transportent une mémoire qui se greffe et se transmet de génération en génération bien qu'elles aient une fonction principale autre.
Cette mémoire vient en complétif à l'acquis qui se fait déjà dans le ventre, bien avant l'enfantement.
Il résulte que les cinq premières années de la vie sont importantes pour l'assimilation de l'ouïe et la retranscription des activités de reproductions (modélisations) à des fins de transmissions par le biais des activités respiratoires et musculaires spécifiques. En clair, l'exposition permanente à la langue maternelle entraîne obligatoirement un conditionnement neurophysiologique à celle-ci, ce qui est en grande partie responsable de la défection du sujet à l'accès à la parole étrangère.
La conséquence évidente est la difficulté de percevoir et reproduire les phonèmes en raison de la "coarticulation" (au plan acoustique).
Pour exemple, un étudiant francophone aura du mal à apprendre l'anglais qui comprend des syllabes inaccentuées parce qu'il attend des syllabes pleines comme celles qu'il a perçues par sa langue maternelle.

Le débit de la parole et sa modélisation sont très importants aussi. Encore peu exploré, ce phénomène fondamental nous permet de mieux comprendre la dynamique de la parole. Chaque débit implique des stratégies d'organisation temporelle différentes de la chaîne parlée qui ne se reflète pas au premier abord dans l'écrit.

Toutefois, cela est faux car l'écrit est un parfait révélateur de votre entité. Grâce à votre mémoire génétique qui s'inscrit à l'acquis, chaque sujet va usiter dans un ordre bien établi en écriture, votre description spécifique en relatant votre passé et votre présent qui désignera ou dessinera approximativement la direction que vous êtes apte à prendre dans l'avenir. Certes, on ne peut désigner avec précision le phénomène car l'homme évolue par étape (perception, compréhension, transmission) et le pas qu'il fera sera le présent d'une destinée.
Attention cela tient à la richesse de l'information portée par les facteurs prosodiques. La prosodie, dans toutes les langues du monde, est l'essentielle pour la communication car c'est elle qui détient les indications précieuses sur l'état affectif  et émotionnel du locuteur contrairement à l'écrit bien que la maîtrise de celui-ci amène à l'intuition du lecteur.
La maîtrise de l'accentuation ou l'allongement des syllabes, les accélérations ou les ralentissements du débit, les mises en valeur par le détachement d'un mot ou le placement d'une pause sont les marques les plus authentiques de la subjectivité.
Le choix d'un débit rapide ou lent induit à la fois des changements d'ordre quantitatif et d'ordre qualitatif qui ne peut se prêter à l'écriture au premier abord, mais en s'appuyant sur l'hypothèse que l'on respecte la dynamique temporelle (fréquence de changement de classe de durées), il sied que l'unité articulatoire syllabique constitue comme la locution, un point de référence temporelle "le macro-système est plus déterministe (moins fluctuant) que chacun des micro-systèmes le constituant" (Bavaud).
Nous rappelons qu'en termes de fonctionnement cérébral que chez le droitier, seul l'hémisphère gauche est gestionnaire de la dimension purement intellectuelle du langage, aux dépens de leur hémisphère droit détenteur des fonctions de production et de perception de la dimension rythmique, intonative, de la parole, porteuse de l'affectivité spécifiquement humaine (par absence de recherches pour le moment).
Pour le poly-penseur, il en est tout autre car il a mis en place un multi-codage de références.
L'ouïe est un sens et l'écrit qui s'attache à la locution, se conjugue avec l'ouïe. Ces sens sont en corrélations constantes des autres sens. Que l'on en perde un, une déstabilisation s'en fera sentir qui sera supportée par un autre. Un développement s'ensuivra pour rééquilibrer ce corps et cet esprit.

En clair, l'écrit est un ADN qui est dépositaire d'une identité spécifique bien que l'interprétation, de par la subjectivité relationnelle du lecteur vienne charger harmoniquement la perception.
Prenez un livre et lisez le intérieurement, puis déclamez le pour ensuite le reprendre en le vocalisant avec le respect qu'il se doit de la ponctuation délivrée, ceci en l'enregistrant. Puis, prenez un autre sujet au même configurations métaboliques et demandez lui la même chose.

Vous vous rendrez compte à l'écoute que les sujets en question, apposeront le même regard qui sera le reflet de l'auteur (Évidemment, je ne parle pas de textos). Vous seriez surpris de voir sur l'analyseur spectrale, outre la composition du timbre de chacun (qui est unique aussi) le même placement de dynamiques sur les voyelles et les consonnes. Cela s'appelle "la ressemblance verbale de l'ethnie" support indispensable pour l'insertion du sujet dans une société. Force est de constater, que si le sujet reflète une non-compréhension voire un trouble dû à un antécédent, le lecteur comme l'auditeur en percevra et définira un sens qui prendra son sens dans l'émotivité avant la compréhension.

Un conseil, que vous gardiez ou non, une distance dans l'écriture, il est le reflet d'une pensée qui peut, par manque d'un savoir ou autres, être soumis  à interprétations dans votre propre ethnie, aussi armez-vous d'un bagage qui demande une quête perpétuelle sans quoi vous souffrirez un instant qui vous paraîtra une éternité.
Surtout, enrichissez-vous de cet outil et ne vous laissez pas aller à faire perdurer votre empreinte dans un milieu empreint d'une pauvreté dialectique, ceci pour protéger et rassurer votre esprit qui est en perpétuel quête d'affections, car il en serait dommageable pour vous par la suite.


Robert Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Paris - dans le son et le corps
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre