Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 08:38

Il y a durant le temps que l'on occupe l'espace, un moment où il est un besoin de transmettre notre perception, notre vécu, notre savoir.

Toutefois, il ne faut pas trop utiliser la politesse qui s'inscrit dans les usages, de condescendre en permanence vis à vis de l'élève ou du récepteur, car il ne fera pas l'effort nécessaire pour évoluer. C'est avec parcimonie au contraire, qu'il faut glisser dans la déclinaison du savoir, la soluté nécessaire pour l'accroche, le travail faisant le reste.

Du reste, je ne tiens pas à me sentir coupable d'un appauvrissement des générations présentes et à venir. Je me meus dans une langue qui en son temps avait valeur internationale (voir les traités), car la richesse de celle-ci ne permet, plus ou moins, aucune interprétation.
Or, aujourd'hui, on se prête à se plier et à se tordre pour donner un suc que l'on dépose sur la langue du sujet qui se laisse aller à apprécier le goût de l'extemporané.

Quand vous avez faim, vous allez à la cuisine préparer à manger avec l'art qu'il se doit ! Vous n'attendez pas la bectance ? En fait, on crée un handicap aux générations.

Chaque instant de notre vie apporte un évènement que l'on boit plus ou moins bien selon l'état du réceptif car on évolue par périodes en comptant sur la mémoire, matière à troubles.

A force de faire cas des syndromes susceptibles d'interférer et des pathologies des responsables, il est sous le regard du sujet qui fait profit de cette dissension, une résultante consternante; C'est qu'un jour, il va déféquer sur lui-même (en clair il va se chier dessus) subissant par là même un nouveau traumatisme.

Pour ma part, chaque jour qui se fait est consacré en partie à remettre en cause mes acquis. Un mot, une phrase, une note, une phrase harmonique ...... Et si j'ai un doute, je prends un dictionnaire ou mes précis d'harmonie pour en déterminer le sens.

Je remercie en cela, outre Nageotte, Baggio, Bonnal et autres ... Mon bien aimé professeur Marcel Leloup.

Je le revois encore évoluer sur son piano à queue pendant que nous chantions à quatre voix où de temps à autres, il laissait échapper quelques larmes de bonheur de nous voir chanter ainsi. Mais touchant là une intimité, il les chassait par un geste éphémère, empreint d'une certaine harmonie.

Je ne puis que lui concéder maintenant, mes hommages à discrétion.

Robert Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Paris - dans musique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre