Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 10:52

Comme convenu, en ce début d’après midi, je suis au rendez vous de Christine. La terrasse est bondée. Le bruit de la rue et des conversations ne cachent en rien l’absence de Christine.

A la faveur de l’instant, la main de la buraliste se fraye un passage pour me saluer. Je lui réponds aussitôt, en déposant un sourire en guise de réponse. Le téléphone sonne et évidemment c’est Christine.

Elle m’attend à la hauteur du Crédit Agricole.

A mon arrivée, un sourire m’attend et s’emploie, ce qui fait toujours plaisir. Elle profite d’une bref embrassade pour m’inviter à rejoindre au plus près, la station de bus de Grésy sur Aix qui se situe à la hauteur de la Mairie. Il faut dire que la femme est toujours pragmatique contrairement à l’homme qui n’est pas objectif. Ce n’est pas pour autant qu’il soit subjectif ou naïf.

Chemin faisant, elle me fait part qu’elle doit rejoindre son amie, chauffeur du bus. Comme ma grand mère, à chaque fois que l’on rencontre des personnes en sens contraire dans cette zone piétonne, elle se met en retrait, mais son pas étant facile, aucun souci apparaît pour me rejoindre.

A la Hauteur du Campa, on s’installe donc au café des palabres. Espace ombragé de la terrasse. A propos de palabres, ce n’est pas la spécialité de Christine qui répond du tac au tac mais sans rien ajouter.

Aujourd’hui, je me sens bien, je ne sais pas pourquoi mais je me sens bien et sans mot dire je deviens l’ombre de son silence.

  • Il est déjà trois heures cinq, j’espère que la serveuse va nous voir, me dit-elle.

Je sais qu’elle ne reste pas en place, alors je fais agiter la carte du menu au dessus de ma tête pour être aperçu. La réponse ne se fait pas attendre, ni la réception du café tant désiré.

La boisson conquise, Christine me demande de regagner la station qui est à la hauteur des anciens thermes.

Quelques pas plus loin, nous nous plantons devant l’arrêt de bus qui est à proximité du kiosque 4.

L’attente se fait sentir mais je n’arrive pas à ouvrir une conversation. Je n’en sens pas le besoin. Toutefois, pour rompre ce silence, alors que je lui faisais part de mon intention de faire des emplettes au super marché, je lui confie une recette qui date de l’époque de Louis XIV qui recèle un met des plus fins, le tournedos royal.

Quand elle me demande où vais je faire mes emplettes. Sur ces dires je m’empresse de répondre que je vais soit à Géant ou carrefour.

Puis, pour la faire rire, puisqu’elle ouvrait à nouveau la conversation, à la vue d’une étiquette en vitrine au kiosque qui dit « peinture fraiche », je lui dis :

  • Tu as vu, on croirait que peinture fraiche s’adresse aux paniers peints en osier qui est en dessous.
  • Non, me dit-elle, ils ont repeint les murs hier.

Je vois là qu’elle ne m’a pas compris ce que je veux dire, mais je la comprends.

Elle a horreur d’attendre.

J’en suis même gêné, car je deviens un indésirable. En fait je m’aperçois que je suis déjà loin d’elle. Je ne me trompe pas car quand le bus arrive, elle se retourne vivement avec un sourire, s’approche et m’embrasse pour s’engouffrer dans cet espace confiné.

Je retourne donc sur mes pas pour rejoindre ma voiture.

Que de multiples raisonnements viennent à mon esprit à ce moment là.

Puis-je la revoir et ce si elle le consent ? Nul ne peut le prédire ou le dire.

On affirme un amour ou une amitié que s’il existe un partage. De plus, il est à concevoir que comme chez toutes les espèces, un rapprochement des êtres est possible que si on s’investie dans un langage et des usages propre à l’interlocuteur. Un français aux Etats Unis va vers un lieu et des personnes qui ressemblent à son entité. Il se peut être par apport d’un emploi, d’un mouvement sociétaire ou non, d’une passion ou autres. Juste une image du passé peut bouleverser votre existence. De là les phéromones qui se dégagent tant de l’esprit et du corps déclament une jouissance.

Bien sûr, l’amitié n’a pas le même caractère et les mêmes propriétés car il induit le respect de son partenaire, alors que l’amour, s’il est profond devient un insaisissable même si le respect s’entend aux portes du temple.

L’amitié a un avantage, contrairement à l’amour qui est aveugle, elle n’a pas de mise en scène pour être auprès de votre cœur.

Robert-Paris

Suite & fin de la nouvelle de Christine.

Partager cet article

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre