Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 07:58

La vague de froid provenant de Sibérie, s’appose peu à peu sur le pays alors, on s’y prépare. Edf et RTE finissent un audit sur les besoins à mettre en œuvre pour ne pas perturber les habitants et les entreprises, et il y a de quoi faire car la mise à l’arrêt de plusieurs centrales, sans en avoir fait un prévisionnel, contribue au trouble.

Trouble qui ne perturbe pas les prétendants à la présidentielle, qui se voient là assurés d’une meilleure audience car les électeurs avec ce froid, vont se terrer chez eux.

Cette vague de froid peut se ressentir jusqu’au Etats Unis pour certains, au regard de la prise de fonction de Donald Trump. En effet, celui-ci étant selon les dires, imprévisible, on attend de voir ce qu’il veut mettre en place.

Pendant ce temps, on ouvre des lieux en France pour recevoir les sans abris que l’on jettera au petit matin en les informant qu’ils peuvent saisir le 115 pour avoir une place à la prochaine nuitée. Cette initiative est instaurée pour montrer que le pays des droits de l’homme pourvoit à son fondement. Alors on montre bonne figure en cachant la souffrance qui devient celle de la nation. Pour autant, on ne tient pas à jeter un froid sur cette initiative voire vitupérer, ce qui gèlerait la conversation.

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 09:02

 

En tant que sociétaire du Crédit Agricole des Savoie, il m’est une intrigue à vous divulguer.

A fortiori, on ne peut que constater que nous vivons en société qui depuis des millénaires élabore en permanence, des usages, des règles, des lois et autres pour le bien être de chacun et qui font perdurer les fondamentaux de la race humaine.

Or, certaines personnes tiennent à faire profits sur autrui et d’user d’une position et de moyens concédés à la portée de certains.

Il a été porté à la connaissance à Monsieur Denis Maillet, Directeur de l’agence d’Aix Roosevelt, une demande de remboursement à la suite d’une fraude sur carte bancaire selon la plainte. En sus, une demande de renégociation d’un prêt personnel au regard des taux d’intérêts qui sont au plus bas. Et, en dernier lieu, une requête de subvention pour faire vivre une action qui se porte au culturel. Ceci fait par voie de recommandé, aucune réponse de ce personnage, sauf le 5 janvier 2017 par une missive en date du 30 décembre, postée le 2 janvier où il se fourvoie dans les dates et la teneur Mais aussi dans les mensonges car agacé d’avoir à être entendu au commissariat de police, ceci alors que la décence de l’être humain est de répondre aux interrogations, par politesse surtout quand icelles émane d’un client. En effet le 2 novembre 2016, le client pour ne pas perdre de temps dans un rendez vous a envoyé une lettre avec accusé de réception explicitant les points à retenir du dossier lors d’une entrevue décidé pour la date non pas du 4 novembre mais du 8 novembre (preuve à l’appui.) par l’agence. Entrevue qui dura 46’42’’ selon l’enregistrement et qui contient 44’ de silence et qui prit fin quand le Directeur demanda à son client d’apporter la teneur de la plainte formulée auprès du Procureur. Puis plus rien, jusqu’à sa missive du 30 décembre, où il dit qu’il a répondu à toutes les attentes or c’est faux, pour la CB il oublie que c’est à la Banque d’apporter la preuve d’une fraude. De plus, il se permet de dire que les prêts ne sont pas renégociables alors que tous les prêts peuvent être remis en cause. En fait, il fait fi aussi des lois qui lui imposent de réagir en bon père de famille. On peut supputer que ce col blanc n’a que faire de son client, du moment qu’il y a profit, à moins qu’il se permette de faire une discrimination qui soit bancaire ou sociale, en se cachant derrière ses collaborateurs sur qui il peut faire pressions.

Attendu, que Monsieur Denis Maillet se doit envers son client de répondre à son attente ou de se rapprocher de lui pour déterminer un accord. Attendu que Monsieur Denis Maillet fait obstructions et non respect du code monétaire et financier de par les lois notamment des articles L.133-18 jusqu’à 38 et qu’il porte préjudices à son client, et qu’il est a ajouté que les employés, s’ils se prêtent à cela par peur ou non, peuvent être considérés comme complices.

Il est porté à votre attention ses effets qui nuisent à la clientèle et au dit Crédit Agricole des Savoie (à moins qu’elle en est conscience ce qui causerait une certaine perte ou de causalité déplorable).

 

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:32

Pourquoi les taux d’intérêts des prêts bancaires ont chutés à votre avis ? Il faut dire que cela peut être à vos yeux, très compliqué. Or si on s’immisce dans le complexe, on peut vous simplifier la chose.

Le système monétaire international est basé sur le fait qu’une banque accumule des sommes auprès de ses clients, qui au delà permet à celle-ci de louer de l’argent moyennant finances pour les prêter à son tour à des clients avec des taux d’intérêts.

Bien sûr, cette banque n’engage pas ses fonds propres ou si c’est le cas, elle se retrouve en état de faiblesse, ce qui est arrivé à certaines avec l’histoire des subprimes. A l’instant où l’on vous parle aujourd’hui, le Crédit Suisse doit reverser aux Etats Unis, 5,28 Mrds de dollars suite à un accord ainsi que la Deusche Bank qui elle doit reverser, 7,2 mds de dollars aux Etats Unis.

L’affaire des subprimes vient d’un petit malin qui savait que le système monétaire international est basé sur le mouvement de l’argent sur les places boursières. Les transactions sont tellement rapides dans ce système qu’il est impossible de savoir ce qui se passe au niveau planétaire car il est de l’ordre du millième de seconde. Il y en a un qui a eu du flair et qui s’appelle Trump car il s’est dit lors de la crise d’acheter les banques déficitaires en supputant que l’état renflouerait les pertes, ce qui se produisit.

Mais revenons à notre petit Hacker bancaire, qui imagina de balancer des actions qui n’existaient pas dans le système à son profit, évidemment. Pris au jeu, en sachant que personne ne pourrait le retrouver ou tout au moins 70 ans plus tard si on se met à le chercher et mettre les moyens, il continua sans se soucier des conséquences ou des dégâts. Or, heureusement une banque voulant profiter des intérêts de ces actions découvra qu’elle s’était fait avoir, ce qui se fit savoir en peu de temps. Consternation mondiale que le politique (qui n’y connaît rien) s’empressa à vouloir rassurer les investisseurs et les clients bancaires en optant par une réaction. On instaura après un audit (car les banques ne voulaient en supporter les conséquences) une nouvelle réglementation et une dotation financière pour couvrir l’événement. Le problème c’est que cette dotation qui fit marcher la planche à billets dans tous les états s’avérera par la suite être à la charge du contribuable. Du coup, la baisse du pouvoir d’achat, la frilosité des banques et divers paramètres entrainèrent une récession que l’on subit encore aujourd’hui et que l’on peut craindre encore, car on ne sait combien il existe encore de subprimes. Au bout d’un moment, plus d’investissements, plus de consommations, mais toutes les charges, on a vu poindre que le stock mort coûtait très cher et qu’il était abyssale (le stock mort sont les produits que l’entreprise a acquis pour les vendre mais qui ne sont pas vendus mais qui sont considérés comme fonds propres donc sujet à une imposition) les banques se lancèrent dans une baisse des taux d’intérêts jusqu’au point zéro. En Suisse en 2015, les banques prêtèrent pour la ville de Genève des millions à taux zéro en supportant les frais inhérents. Cela était préférable pour elles que de supporter le poids malfaisant des charges et autres ingrédients. D’ailleurs la filiale du Crédit Agricole des Savoie qui a place en la demeure, à notre connaissance s’est mise à la table. Sauf que les banques aujourd’hui ne pouvant faire un chiffre d’affaires conséquent, se tournent vers ses clients pour les faire payer en augmentant les frais de tenue de compte et autres. Sauf que personne ne prend en compte que tout augmente parfois de 10% voire plus dans notre société.

Les banques peuvent continuer à faire des pubs à la télévision dont le passage selon l’heure de diffusion peut aller jusqu’à 190000€/HT sur TF1 et dont le contenu est paradisiaque. Toutefois s’il est un conseil à donner aux banques dont certaines demandent déjà des taux d’agios complètement exagérés, ils feraient bien de regarder où ils mettent le pied car, que ce soit le politique ou la clientèle peuvent malmener l’existence même d’iceux.

Un conseil pour la clientèle ? Vous êtes en droit de refuser les augmentations bancaires mais il faut le faire dans les temps et par recommandé. Il résultera que vous garderez les taux actuels, ce qui est une économie à ne pas négliger.

 

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 06:54

Voici quelques images du 58 ème gala des accordéonistes aixois qui s'est déroulé au théâtre du casino d'Aix les Bains.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 06:29

 

A la recherche d’une âme sœur à un certain âge demande une grande abnégation, si vous voulez vous lancer là dedans. C’est peut-être la peur de se retrouver seul(e) qui guide vos pas même si la vie est conçue pour la vivre à deux.

A vingt ans, on découvre les richesses du couple. A quarante ans, on est attiré à profiter de cet amour, mais à soixante, ce n’est pas la même.

A soixante ans, dans cette quête, on ne peut s’imaginer que l’antécédent prévaut et que les souffrances de la vie de l’un et de l’autre, entrave une relation. La souffrance  est généralement souvent perçue par celui ou celle qui est en face  comme une agression alors que ce n’est que pour solliciter une bonté, une compréhension, une compassion et autres. Force est de constater que dans cette quête, on ne peut toucher à l’antécédent car chacun la garde précieusement pour se protéger, le but étant de ne plus subir mais jouir. Jouir d’une reconnaissance, tant du corps psychique que physique.

Alors on guide ses pas vers l’insolence de l’individualisme et on se replie sur soi-même, en effaçant quelques larmes pour cette rencontre que l’on ne peut atteindre sauf si, se glisse dans le regard, le bonheur d’unir les affres, les malheurs et les instants heureux.

Encore faut-il que l’on se remette en cause et apprécier de pouvoir encore donner sans retour parfois, alors courage, il se peut.

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 07:03

Il est sous l’effet d’une plume, le pouvoir de faire voler quelques mots qui sous le joug de l’encre, jeter une ancre dans le cœur de chacun.

Encore faut-il que l’on est la capacité de s’amarrer à des valeurs et qu’aucun trompe l’œil que l’on considère comme un mirage soit sur le rivage.

Regardez le monde, vos usages ou autres, vous, vous rendrez compte que le paysage qui vous entoure fait profit de votre regard à demi-mot et de vos maux. Alors, on attend noël pour parfumer vos désirs en parsemant quelques flocons de neige pour glacer et fixer les envies qui fleuriront au printemps pour dessiner l’avenir que les abeilles porteront de fleurs en fleurs pour enfanter et nourrir vos pensées afin d’entrevoir le bonheur. A la bonne heure, vos souhaits dérangeront ou bousculeront peut-être le parterre et l’espace au point que le langage sera sûrement dérangé. A moins que les feuilles de vos pensées à l’automne se déposent au sol, ce qui arrive fréquemment suite à un coup de vent qui évente la teneur de vos pensées. Il en résultera qu’elles nourriront en silence la terre en s’alliant avec celles qui jonchent au sol pour donner un fruit à vos détriments.

Un rudiment qui ne ment pas pour un érudit, mais qui prédit sur le susdit.

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:53

 

Saviez vous qu’il existe une demeure à St Jean de Chevelu qui date du XIV ème siècle et qui se trouve être un château. Cette noble demeure de la Forest (Forêt) qui s’allia avec sa voisine des Chevelu est aujourd’hui est en péril. Certes, le conseil départemental s’est empressé de parer au plus pressé par des travaux d’urgences ses dernières années, mais sans entretien colossale, ce château  n’aura plus d’avenir.

Il faut souligner que jusque dans les années 1990, il existait encore des occupants, ce qui prolongeait sa longévité.

A l’origine du seigneur Berlion de la Forest est témoin avec Guy de Chevelu, à qui le comte Thomas en 1232 accorda une franchise se trouva par la suite sous Pierre de la Forest tenir des biens provenant de Hugues de Seyssel. Toutefois, il faudra attendre le règne du Comte Vert pour que Guillaume de la Forest reçoive en albergement des biens de Guillaume de Chevelu. Les successions se succédèrent tranquillement jusqu’en 1750 dont le propriétaire était Jean Jacques de Grenaud de la Forest. Et c’est seulement à cette date que le fils de ce dernier loue sa terre à un fermier du pays à la veille de la révolution, et il faudra attendre le 21 mai 1792 pour que le fils du Baron de St Christophe, seigneur de la Forest, afferme le domaine de la Forest  au fermier François Million Rousseau et sa famille. Le domaine en 1793 étant séquestré par la nation, l’héritière Marie Victoire Grenaud, qui curieusement  s’étant faite rayée des émigrés de la République, vendit le bien à la famille Mission Rousseau. On ne comprend pas trop pourquoi ce bien a été séquestré  et non spolié comme à l’habitude et vendu comme bien national comme les autres châteaux. On suppute que la seconde fille ne s’étant pas émigré et étant devenue citoyenne avait attirée l’attention de certains personnages des hommes en armes du général Montesquieu. Celle-ci épousera par la suite le notaire Dupasquier. Depuis cette date ce château demeure à la famille Million Rousseau.

S’il est un descriptif de ce château à l’aspect militaire style du début du XIV éme siècle et qui se loge à 4 kilomètres à vol d’oiseau de Yenne, on perçoit que son usage et l’emplacement avait été bien étudié.

Ce château quadrangulaire comportant quatre tours d’angle, hélas arasées par la révolution à hauteur de logis, protégée par une cinquième tour à l’intérieur, dressé au centre de la façade ouest qui avec la tour d’angle un châtelet d’entrée. Il comprend une partie basse et un étage. Une chapelle au dehors au sud est, sert aujourd’hui d’étable. Evidemment le tout était orné de barbacanes, casemates constituant une enceinte. Les douves qui entouraient le château ont été comblées sous la révolution par les tours étêtées. Le domaine du château allait jusqu’à la petite forêt où se dresse encore une tour fort endommagée.

Quel avenir peut on envisager pour ce patrimoine qui ne demande qu’à traverser notre millénaire. On ne peut le présager.

 

Robert-Paris. 

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 12:29

 

IL est une date qui détrône les autres car elle apporte le plus cadeau au monde, qui est celle de noël.

Noël, c’est le jour qui donne naissance à la vie, l’enfant,  à l’union, à la fraternité, à la compassion, à la famille et à l’apprentissage du rêve.

D’ailleurs, que ce soit le bouddhisme, l’indouisme, le judaïsme, le christianisme, l’islam ou le shintoïsme, toutes ces religions se battent contre les valeurs telles comme le vol, le terrorisme, l’apostasie, l’adultère, la diffamation, l’homicide, l’associationnisme et tant de choses que l’homme se nourrit au quotidien en s’appuyant sur le mensonge mais aussi de la drogue. Certes l’hindouisme tient à avoir ni dogmes centraux ni prophètes quoique el en fait un dogme, ce qui excite l’islam qui elle prône la soumission. Alors, on s’est mis à imaginer le contraire des actes de l’homme qui fit apparaître la noblesse, la compassion et autres choses précités et on met en avant l’honnêteté, le respect, la bienveillance, la fidélité, en fait le rêve.

Faire croire à un enfant que le père Noël existe ne peut que lui ouvrir la porte à l’imagination et à la création mais, tout enfant qu’il est, il fait rêver les adultes qu’ils peuvent atteindre à un bien être.

Noël c’est se rapprocher de sa famille, de son entourage et de son concept. C’est pouvoir apposer sa tête sur ses proches et de leur clamer votre amour et de faire taire le tumulte du quotidien qui vous donnera en retour la sérénité.

Et si par hasard, vous rencontrez ce jour là, la solitude de quelqu’un, ne vous inquiétez pas. Il tient à passer sous silence cet instant pour ne pas faire offense à votre bonheur, même si cela est à son détriment, alors n’hésitez pas pour faire briller votre cœur.

Bon Noël !

 

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 19:33

 

Ne rien dire c’est consentir. Consentir à autrui un pouvoir. Un pouvoir qu’icelui à sûrement pas et qui pas à pas met le pied dans le plat.

Si on met à plat, ceux qui font un plagia de l’antécédent, on mord souvent dans l’inconsistant et faire la mou ne fera qu’emplir remplir le calice qui met en lice un éventuel supplice.

Ne rien voir des déboires, c’est donner à l’abreuvoir un breuvage que l’on partage sans se soucier du message. Bien qu’il soit un sage de passage, pour vous déclamer de présage, il faut entendre pour s’entendre et étendre sure le parterre que « ne rien dire, ne rien voir et ne rien entendre » conduit obligatoirement ver l’extinction de l’existence.

 

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 19:09

Il est 5h45 au pavillon C Edouard Herriot quand un cri retentit de la chambre 10.

L’aide soignante et l’infirmière  se précipitèrent dans la chambre mais, le râle d’Augustin le patient, était tel que les servantes du second étage sont descendues porter assistance au ca où.

L’infirmière qui avait été attribuée  spécialement à la poly pathologie  d’Augustin ordonna la mise en route de l’oxygène, suite aux pouvoirs volcaniques des sueurs et de l’augmentation de la morphine auprès de l’interne qui fit vite pour arriver. Un refus s’ensuivit de l’interne car il ne connaissait pas le dossier et que le corps du patient devait soit disant se défendre mais qu’il allait saisir le Professeur Durand dès l’instant.

L’infirmière Isabelle qui suivait jour et nuit Augustin depuis dix jours, refusa qu’on lui fasse la trachéo et proposa que l’on puisse induire un soluté dans la chambre (un catheiter permanant). Si tôt dit, si tôt fait que Augustin marqué s’une couleur macabre rougit  au bout de 30 minutes de plaisir. Alors quelques perles se déposèrent entre l’alèse et le drap de la par d’Isabelle qui se retrouva seule pour sauver cet enfant qui lui était en âge d’être son père.

Il faut dire qu’elle était tombée amoureuse de cet homme et la fatigue d’icelle à le protéger se faisait sentir.

En fait, être à son attention  jour après nuit, lui fit découvrir le parcours de la vie d’Augustin, qui lui demandait de sourire, parler avec lui et lui donner protection, sauf que l’on oublie que l’aidant peut en souffrir.

Juchée là, auprès de lui, elle s’endormie. Quand tout à coup, le professeur Durand pénétra à 11h  dans la chambre et ausculta le patient en présence de ses pairs. Puis, dans un jargon propre au bienheureux qui le connaît, ordonna la reprise de la chimio dite préventive. Isabelle qui ramassa son propre corps pour tenir prestance, stigmatisa l’assistance par des tics qui se profilaient sur le visage, dû à la fatigue.

Oh, il n’y  avait pas une heure qu’ils étaient partis que Augustin s’éveillait  car la morphine et l’oxygène faisait son effet. Alors un sourire s’amplifia dans la chambre. Elle l’embrassa de mille façons en lui ôtant son masque.

Puis elle se ressaisit et demanda pardon à Augustin. Sur ses pommettes, on pouvait lire bien des sensations et son odeur s’imprégnait sur la barbe qui se mélangeait avec l’exomédine et d’autres adjuvants. En fait, elle se rendait compte qu’il ne peut-être un avenir avec une personne dont la femme l’avait quittée, alors que Augustin était aux soins intensifs, et qui pour ne pas souffrir (la femme)  s’était servie de sa belle fille Frédérique pour déposer les clés de la maison au pied du lit et qui a eue le soin de formuler qu’Augustin ne reverrait jamais sa femme. Il faut souligner que tant que les enfants ou les belles filles ont été aidées par Augustin.

Augustin n’a rien dit, il est rentré chez lui peu après. Puis après une rencontre chez la juge familiale dont l’intérêt n’est que de défendre la femme, il laissa faire la famille de sa femme du nom de Duroget piller la demeure et en prendre ses avantages, qui allait jusqu’à la moitié des aides du département  à Augustin. Par la suite, Jean, le fils d’Augustin déclina la demande de son père de lui porter assistance. Il en résulta que le nouveau propriétaire de confession juive, garda les ouvrages, car comme on le sait, toute propriété et propriétaire  ne peut être violée.

Alors il ne reste plus qu’à Augustin d’être comme un migrant sujet à être placer, dans un lieu dont la lumière ne peut s’étendre pour l’éclairer dans un 8 M2.

Puis il parvint à avoir maints efforts, avec l’aide de Jean Yves, Roland et Solange, mais pour quelle durée ?

Les enfants d’Augustin tentent de faire valoir qu’il n’est pas solvable et qu’il ne peut avoir accointance avec les petits enfants au regard de sa poly pathologie. Si bien qu’il ne peut avoir de relations avec personne sauf pour l’administration dont il n’a pas suffit à une interrogation que la conseillère vient déposer toutes les roses blanches.

Voudriez vous la même destinée ?

 

Robert Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre