16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 07:58

Il y a peu, suivant une décision du Conseil d'Etat, les ménages et les entreprises vont devoir sortir le porte monnaie pour un rattrapage du prix de l'électricité sur 2012 et 2013.

IL faut dire que cette action emploie  la rétroactivité des factures acquitées comme support, ce qui est un dolemme car la loi stipule que "prix affiché, prix à payer".

Imaginons que vous achetiez une voiture et que deux ans après, le concessionnaire vous assigne pour un rattrapage du prix de vente qu'il a sous estimé. La conséquence peut engendrer une précarité, surtout pour ceux qui sont au seuil de la pauvreté, mais ouvre aussi la porte au droit des vendeurs de revendiquer cet effet par souci d'égalité.

Certes, l'électricité est sous la tutelle du gouvernement qui se veut réguler les aspects de l'énergie pour protéger sûrement le pouvoir d'achat, mais il a tendanceà faire abstraction de son bien fondé.

Es-ce un fait pour renflouer les caisses de l'état? Nul ne le saura à part les protagonistes.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans actu
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 04:21

Hier, deux normauterrestres sont arrivés dans notre cité. Ne connaissant pas les us, coutumes ou préceptes, ils ont tout bonnement fait du mimétisme afin d'avoir une relation qui puisse assouvir une compréhension de l'espace en question.

Au fur et à mesure qu'il découvrait les autochtones, une certaine incompréhension s'installa aux yeux de nos visiteurs.

 En effet, pour eux, ils ne comprenaient pas que l'on fixe une date pour le passage de la nouvelle année en brandissant le bonheur de cet événement car pour eux chaque jour est un bonheur à part entière.

Il a été aussi incompréhensible de comprendre que dans cet univers cloisonné, il subsiste un comportement qui fait entendre une domination de chaque clan en évoquant pour exemple l'action du gouvernement envers le chômage. Pour eux, l'action d'un plan favorise obligatoirement  une certaine catégorie de personnes. Selon eux, le bénéfice qui peut  en résulter, devient un choix d'un autre clan qui marque une domination en sachant que chaque édit proposé aux habitants vont eux chercher à chaque fois, un avantage spécifique à eux mêmes en fustigeant les railleries. Dans la même consistance, nos visiteurs regrettent que l'on puisse reléguer l'expression, l'art et autres aux régles d'une pensée qui est au détriment de l'intelligence qui elle peut assouvir la création.

Les guerres, les relations internationales, les effets monétaires qui existent ont été le dernier support avant qu'ils nous quittent en prodiguant le mensonge que les habitants devaient attendre la venue des extraterrestres.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans conte ou nouvelle
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 06:37

Il est six heures du matin et la ville d'Aix les Bains est encore tapie dans le noir en ce jour endimanché. Encore trois jours et Noël verra le jour pour émerveiller, il se peut, petits et grands. Sur la cité, on peut voir poindre quelques lumières qui s'animent dans un désordre apparent par les commerçants. Il faut dire que pour certains, c'est le moment de battre le fer car c'est l'instant où l'on fait une recette aussi l'étal se doit d'être garni confortablement.

Certes, à cette heure vous ne verrez pas grand monde dans les rues et cela pas avant dix heures, comme à l'accoutumée. Dans ce laps de temps, on a peine à entrevoir la misère  qui s'est blottie dans un silence pour ne pas être sous le joug des médias et des passants. Pendant ce temps, Dans les chaumières, il est un éveil des personnes qui sont sous le poids de la fébrilité de l'événement prochain car on peut humer déjà les senteurs du café qui s'inscrivent dans l'espace. Dehors, les forces de police terminent la ronde pendant qu'à l'hôpital, les agents s'empressent de donner les derniers soins afin de pouvoir passer tranquillement les armes à l'équipe suivante.

Le temps est mi-figue, mi-raisin et s'accroche à délivrer une humidité qui s'appose et s'impose en promettant un changement dans les jours prochains.

Que réserve ce jour, on ne peut vous le décrier et ceux qui se font le devin de la destinée ne peuvent que se tromper.

Que la bonne journée soit notre souhait pour votre prédestinée est notre volonté.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans histoire
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 17:25

Les êtres humains seraient-ils des otages qui se plient de façon constante à un bon vouloir ou une situation (émanant de la nature, des hommes, d'un antécédent ou d'une perception de l'avenir) ? On peut le croire et ce phénomène tend à penser qu'il est nuisible et néfaste  car il met le sujet sous une domination. Or, en regardant de plus près, il incite à une réaction tendant à circonscrire cet avenant ce  qui apporte une évolution dont la richesse ne peut se déterminer.

Certes, il est à constater que la multoplicités des problèmes qui peuvent jaillir perturbent les esprits au point qu'il s'en tiennent au plus urgent ou ce qu'ils croient l'être.

Il se peut en ce sens que l'on puisse soulager ce fardeau  mais encore faut-il que l'on veuille faire cette démarche.

Tant est si bien que dès la naissance jusqu'à la fin de vie, on suit un périple qui est bien particulier pour chacun.

Par exemple, par absence de l'acquis des préceptes et des usages qui engendre la peur de l'inconnu, on va se retrancher dans le mimétisme qui apportera en outre une protection qui est vital.

Par la suite, les précepteurs vont forger cet enfant pour qu'il est une assise dans la société sans faire cas de ce qu'il pense.

Il s'ensuivra à l'adolescence une rebellion (la plupart du temps) pour s'émmanciper des édits qu'on lui imposent.

Puis chemin faisant, il sera à nouveau en quête, d'une part pour s'affirmer et d'autre part pour retrouver une protection afins de se stabiliser. Pour ce faire, il se dirigera vers une union avec l'être qui se veut lui ressembler. Il se peut d'ailleurs qu'il parte en guerre pour garder ou sauvegarder ce patrimoine qui enfante multiples choses.

Puis vient le temps où la vie qui n'a de cesse de le balloter l'amène à une lassitude ou une fatigue.

De surcroît, un appauvrissement de ses capacités remet en jeu son équilibre s'il n'est pas soutenu.

Alors, son acuité étant, il cherchera encore et encore à se maintenir dans le rang jusqu'au jour où il rejoindra le firmament en ayant biebn conscience de la chose.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans pensées
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 05:52

Aix les Bains représente un microcosme particulier dont l'étal d'aujourd'hui reflète un désappointement en cette enclave.

En effet, l'octroi concédé au début du siècle dernier et dont l'origine prend sa source à la fin du XVIIIème siècle par l'apport d'une gente dont la dédicacée se fait plaisance à se mouvoir et faire présence ne fait plus place à un édit, s'il en est de l'esprit. Les générations qui succédèrent au patrimoine depuis la seconde guerre mondiale ont entachées, sous l'effet d'un acquis qui devint un usage, cet essor dont le mérite vient à l'ouvrage et non au paraître. Tant est si bien que dans les années soixante dix, la carte postale que l'on prônait s'est ternie.

Les descendants de cet espace campent sans une contrepartie sur cet édifice pendant que les gestes de notre société dilapident les bienfaits de cette essence et que l'individualisme ensème le chemin de l'avenir d'un précité qui se trouve être mal intentionné si on ne prend garde.

Pour preuve, si on baguenaudait sur un exemple, on s'apercevrait que l'hôtellerie a bien du mal à survivre dans notre cité.

En effet, sous la contrainte de normes établies (électricité, hygiène, sécurité, administration, etc...) multiples hôtels ont mis la clé sous la porte pour laisser place à la location ou l'achat par division de ces espaces. Mais il ne faut pas oublier pour autant, le comportement humain qui est à l'origine de ce mouvement. Les salariés fuient ce métier au regard du salaire, du manque de reconnaissance mais surtout des horaires de travail et ceux qui le font encore affiche bien souvent un comportement que la clientèle ressent.

Les prérogatives étant très lourdes pour les dirigeants, on voit poindre chez ceux-ci un retranchement tout en répondant aux évènements de l'instant et cela à la sauvette. Alors face à des intransigeances pour créer  ou garder un équilibre, on rédime dans l'assiette et la chambre ou on usite des produits qui viennent tout droit de l'industrie alimentaire. Pire encore, on utilise aujourd'hui le support médiatique (sous forme de téléréalité) afin de répondre à un besoin matériel ou de l'image qu'elle peut susciter auprès de la clientèle sur l'établissement en question.

Toutefois les médias suivent un dessein particulier qui est propre à l'émission.

Le Manoir en a fait les frais ce mois-ci. Il s'ensuivit un dénigrement qui affecta tant le personnel que la direction qui les aménent à camper sur une position qui peut-être néfaste.

Pour clôre ce chapitre, n'oublions pas que dans le commerce, il est plus facile de perdre sa clientèle que de la conquêrir.

 

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans économie
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 08:49

Le tabou est un édit pour dissimuler un fait, une pensée, un geste, une souffrance ou un bonheur.

Il s'impose à la masse d'une population, d'une famille ou de son entourage au regard de préceptes dont l'origine vient des us et coutumes.

La mondialisation en est affectée, ce qui complique la diplomatie. Ainsi, l'épanouissement de l'homme en est altéré, et bien souvent, conduit à la perte de vies humaines et de la création, incitant les fleurs de la haine à prendre pouvoir.

Une haine qui passe à l'action dans l'ombre pour  se venger de l'absence d'une autorisation qui occulte le besoin d'une reconnaissance par le biais d'un décrié.

En ce sens, l'autochtone se voit aigrit et bien seul face à ce phénomène car s'il lève le voile d'un tabou, il se retrouvera face à une condamnation et une exclusion qui se font généralement sous l'emprise d'un mimétisme qui exulte sous l'effet de la bêtise.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans pensées
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 18:07

Voici un essai sur les explications des mots et expressions du professeur Bargeot. Le rire ayant une vertu médicinale, nous vous invitons à en découvrir les effets et nous faire part de votre perception.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans gag
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 09:31

On n'a que faire de la souffrance, objet du hazard, de la peine ou de la haine.

La haine n'est autre qu'un souvenir mal perçu. La peine est un labour des sentiments et le hazard est un souffle anarchique qui éparpille les tenants et aboutissants sur un autre chemin.

Se laisser aller serait la croix et la bannière qui avec le temps, marque le visage d'un rictus, entrainant le désarroi à faire fortune au delà des portes de l'incertitude à l'attitude.

Aussi, si on tend la main vers le bon soin, fleuriront des pensées gorgées d'une humanité, élevant le pardon à la citation au point que la souffrance appartienne à l'éphémère, laissant la place à la résurrection du bien-être qui se veut être brillant.

 

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans pensées
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 09:52

D'un pas alerte, le regard fuyant vers un objectif que seul les attraits du visage relatent, l'aixois endimanché ou non court vers l'aventure.

Travailleur, pragmatique, il semble donner l'image d'une personne froide et distante face à la gente extérieure. Or celui-ci s'attache à une mémoire millénaire où la blessure se fait parfois omniprésente et à la rudesse d'un éventuel ouvrage.

Certes, il se plie à la convivialité mais ne se plait pas pour autant à donner un acquis à autrui car il ne subudore pas, il prend acte.

Si la personne extérieure veut être à la cène de ce choeur, il faudra faire cas d'école pour atteindre son coeur, et passer l'examen de certificat d'études de façon primaire qui se fait maître en la matière.

Là, une porte s'ouvrira à ce mérité, pour découvrir les saveurs et la beauté de l'âme de  cet autochtone et de son pays.

Robert-Paris. 

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans pensées
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 09:29

Quand les mots se font guère sur les berges de notre bassin, c'est que les maux se font force de bâtir un destin. La phrase contient une position, un silence, une douleur mais aussi, le bonheur et le rêve que l'on veut cacher sous le tablier pour ne pas être pillé.

Déambulant dans les rues de la cité, on peut découvrir en ce sens, une certaine appréhension qui brille en l'état par le comportement.

En effet, on a jamais autant vu par exemple, de couples allant jusqu'à l'octogénaire se tenir la main, chemin faisant. Grand bien pour eux si c'est par amour, mais n'est-il pas une peur de l'instant et du lendemain? Il est sûr que cela ressere les liens mais à quel prix? Une isolation, une défiance qui s'affichent et que l'on a peine à occulter dans toutes les couches de la cité, même si on parade et que l'on jette un déni sur ce qui suit.

Alors on se tait et on brave cet obstacle en portant cette anée qui ralentit tant bien que mal ces phénomènes comme la fraternité ou la créativité.

Il suffirait pourtant d'une main tendue, d'un sourire mais pour le moment cela n'appartient qu'à l'écriture.

Robert-Paris.

Partager cet article

Published by corps des humbles de savoye - dans pensées
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog