Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 09:14

Retrouvez quelques images de ce concert fabuleux du 24 juin 2017

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 06:52

Il existe un droit à l’image mais aussi de l’image. L’un est un garde fou pour protéger la personne et l’autre est une protection pour la propriété de l’image.

Généralement pour la conception d’un film ou d’un reportage, il existe des structures où se mêlent des caméramans, des éclairagistes, des ingénieurs du son ou des décors, des habilleuses, des monteurs, des producteurs et des distributeurs. De même, il est d’autre part des acteurs, des figurants, des badauds, des artistes amateurs ou non ou des intermittents du spectacle.

Tout ce petit monde qui se retrouve dans un événement ou un film ont le droit d’interférer sur l’aboutissant par le droit à l’image, sauf si cela est d’un intérêt général.

Par exemple les images prises à la sauvette lors d’un attentat. En effet, présentement la jurisprudence reconnaît que les images prise sont ici considérés comme d’intérêt général car elles apportent au téléspectateur une prévention à tenir au cas où il y a récidive, donc la requête d’une personne n’aboutirait pas et il serait débouté à moins que cela apporte atteinte à sa personne. Le droit à l’image permet donc de faire supprimer les scènes où il apparaît et même si cela dure 4/10ème de seconde.

Imaginez vous maintenant que vous êtes en train de filmer un concert en plan large où se trouve 2000 personnes en ayant eu soin de faire signer chaque personnage l’autorisation de diffusion de  l’image. Imaginez vous le travail du monteur qui, sous l’effet de quelques récalcitrants, doit supprimer tel passage qui rend souvent désuet ou obsolète le reportage ou sa beauté. Il arrive fréquemment que l’on détruit celui-ci car il n’a plus de valeur. Heureusement que la loi dispense de la demande d'autorisation dans le cadre d'un événement public à caractère artistique, sinon on ne s'en sort plus.

Il est fréquent que ce soit des personnes en free lance qui font le travail pour minimiser les coûts de production. C’est à dire, comme un intermittent du spectacle, il doit offrir un produit fini. Or si le fruit de son travail ne correspond pas à l’attente des uns et des autres, notamment de la rédaction, il se retrouve le bec dans l’eau. Surtout si cela donne lieu à interprétation d’un tribunal, il préfère faire table rase pour ne pas souffrir davantage quitte à ne pas engranger l’aspect financier.

Imaginez vous maintenant que c’est un concert comme ceux de MUSILAC. Là ça se complique. Les responsables de ce festival tiennent à donner le droit de filmer qu’à condition d’un retour financier ou publicitaire, ce qui est normal dans le principe. Sachant que l’attribution à une chaine de TV pour filmer, donne le droit à celle-ci de demander l’exclusivité des images, beaucoup de rédactions abandonne l’idée même et se retourne vers des petits reportages.

Un droit de l’image bien abimé, mais c’est comme çà que cela se passe.

En fait chacun fait ce qu’il peut. On ne voit jamais ou pratiquement jamais un free lance courir après une signature de quelqu’un dans un concert ou autres quand il apparaît sur des images fussent elles furtives. Il se meut sur le fil de la législation. Nous ne le voyons pas non plus mettre à l’écart les récalcitrants pour tourner une scène ou alors faire remplir un document qui relate le nom, prénom, adresse, condition sociale de chaque interlocuteur pour avoir un consentement, c’est impossible. En plus, ce serait détenir des informations sur une personne ce qui porte atteinte à la vie privée. En sus, on peut être accusé de recel d’informations

La loi est ce qu’elle est mais elle porte atteinte dans ce cas tant à la liberté d’expression, qu’à la vie privée et autre.

Il faut savoir ce que l’on veut. Pour un free lance, il continue de faire comme si de rien était en pensant que celui qui est filmé doit le faire savoir de suite et que s’il ne dit rien c’est qu’il le consent.

De plus, croyez vous que dans un festival comme MUSILAC, chaque téléspectateur va remplir un formulaire comportant les qualités de sa personne. Nous ne pensons pas et en plus, ils ont le droit d’émettre un refus.

Robert-Paris .

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 10:45

Faisant suite à la demande d’une fidèle lectrice qui souffre d’une séparation brutale, nous lui faisons part de notre connaissance et non d’un conseil pour ne point interférer.

Ce que nous savons c’est que lorsque nous découvrons un partenaire avec qui on a plus que de l’accointance et que l’on partage un quotidien pendant une durée indéterminée, on a tendance à vouloir capturer ce paysage. C’est normal puisque c’est le propre de l’homme. Nous ne parlons pas que de l’homme en disant cela. L’union, son équilibre et l’amour face au retrait,  la séparation, le divorce voire la haine sont des domaines très complexes.

En fait, chaque partenaire a tendance à vouloir imposer son propre dessein qu’il a du couple. N’allez surtout pas dire à ce moment précis  ce qui suit. « Je t’aime mon amour » qui dans le vieux François veut dire je t’ai au plus profond de mon âme mais dans la traduction « je t’ai mé (moi)  mon « amour »  ame (âme) our (creuset).

S’il vous arrive cela tout peut changer si vous êtes sincère, mais attention…

Le processus amène chaque partenaire à évaluer son interlocuteur tant financièrement pour certains que sur les sentiments qu’il déclame et qu’il développe, sans oublier d’autres paramètres. Une protection somme tout naturel car avant de s’engager et de se livrer, on tient à faire une rétention. Certains parfois, passe outre car ils ont la conviction d’aimer ou d’être aimé pendant que d’autres jouent à un jeu de rôle. A propos du jeu de rôle, il est préférable que ce soit les deux partenaires qui le pratiquent dans ce cas précis, cela évite le mensonge.

Puis le cocon se forme.

 Comme dans une maison, le couple s’habille et pare son environnement. Il s’en dégage alors une richesse, si le couple est constructif.

Parfois sous l’impulsion, une voire plusieurs naissances font apparaître un signe concordant avec de l’amour, car on n’amplifie pas ce geste sans avoir un équilibre psychique du couple, à moins qu’un des partenaires souffre d’un déséquilibre.

Parfois les démons de midi se démènent. Là, il faut se poser des questions, si on ne veut pas arriver au tas de sable.

Il  y  a aussi les sables mouvants qui sont dû généralement à un entourage jaloux, mais aussi de la société qui a tendance à zapper son partenaire en croyant que ce qui brille un peu plus loin, on peut l’acquérir sans difficultés.

Le problème est que arrivé à un certain âge, on a un passé et un vécu. On  a même des mimiques. Il ne faut pas croire qu’un nouveau partenaire même riche et surtout en bonne santé acceptera de repasser les examens qu’on lui a déjà fait subir.

 

Alors on se retrouve seul(e)) et  c’est en se servant de ces propres pleurs que l’on se construit un nouveau cocon où nul ne pourra accéder pour vous enrichir d’un amour pourtant sincère.

Il en résulte bien souvent que l’on se réfugie dans des associations pour combler cette solitude pesante. La tristesse se marquera d’une encre indélébile jusqu’à la fin de l’histoire qui n’est autre qu’éphémère si on enrichie pas son contenu par le pardon et l’humilité.

Certes, il se peut qu’une violence ou son absence apparaisse tout au long de ce parcours.

Elle peut-être issue de l’enfance ou du quotidien de la vie, mais elle ne répond qu’à une circonstance.

En fait elle répond à un déséquilibre passager ou non. Il serait sage d’être à son écoute et d’être humble en la matière car on peut soi même  faire du mal sans le vouloir.

Il existe aussi ceux qui profitent de l’édification du couple à des fins personnels.

Ceux là souffriront certainement et d’autant plus car, ils se retrouveront tôt ou tard totalement isolés car son propre entourage lui reprochera l’attitude qu’ils ont eus.

On n’efface pas une vie commune même de courte durée à moins que l’on n’ait aucun sentiment. Dans ce cas, ne vous posez pas de questions puisque vous avez la réponse

 

Chaque individu est en contradiction avec lui même, car il demande de jouir de tout à son avantage et se retourne vers la société quand il y a problème. Cela s’appelle l’individualisme.

 

L’individualisme a conduit notre société à bien des malheurs. Il propage le paraitre à un aboutissant, et détruit cet édifice qu’est notre nation dont l’emblème parle à plus de 195 nations. Le temps que l’on comprenne qu’il fait destruction de la famille, de nos valeurs, le décès de beaucoup d’hommes subsistera de par les guerres et autres.

Un inconcevable me direz vous ? Et pourtant cela existe.

Ce qu’il a changé c’est que l’individualisme a bousculé des frontières, des appartenances, culturel ou cultuel et a fomenté des clans, des sectes et à qui vous avez donné pouvoir  à un élu  qui n’a que faire de votre situation.

Un couple fait partie intégrante d’un ensemble. On ne peut dissocier le couple de  la société ou de son environnement.

On est plus à l’âge ou la femme n’avait pas droit à la parole et on est plus du temps où il fallait se marier pour avoir un enfant. Par contre, si vous vous mettez avec quelqu’un parce qu’il a un bagage ou une belle voiture, n’oubliez pas que la voiture rouille ainsi que son contenu.

C’est pour çà que votre couple peut donner renaissance,  ce qui est pour vous une faculté à jouir de la vie sans mot dire.

Il n’y a rien de plus beau que le visage  d’un couple et de sa progéniture à voir gambadé sur les rives du savoir pour déposer en tout honneur et effleurer le bonheur.

Rien n’est dit et rien n’est fait sans votre apport pour enfanter la saveur du bonheur qui se répercutera sur votre entourage.

 

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 15:42

Retrouvez quelques images de la fête de la musique 2017 à aix les bains

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 15:31

Chaque jour est un apport pour votre personne. Il vous délivre pèle mêle des informations dont chacune a une importance.

Libre à vous d’en prendre acte et d’en attribuer une valeur.

Si c’est le cas, vous découvrirez que celles-ci sont chargées d’un contenu dont la teneur enfante une émotion plus ou moins grande. Généralement elle suscite diverses appréhensions avant que vous conciliez voire maitrisiez la situation.

Toutefois ces informations qui peuvent être négatives ou positives et qui sont des faits, resteront dans la mémoire de façon positive même si au départ c’était négatif.

En effet, le négatif vous permettra de garder mémoire du phénomène et vous donnera la possibilité de prendre position afin de vous protéger lorsque cela se reproduit à nouveau.

Et même la mort si elle vient à paraître peut vous protéger de cela, ce qui est donc positif, puisque vous n’aurez plus à vous soucier des situations ou des informations.

En clair, vous n’avez pas à vous soucier, tout est positif dans la vie comme dans la mort.

Robert-Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 07:08

C’est l’été. Comme si cela avait été. Comme si cette période qui débute aujourd’hui appartenait déjà au passé.

Il est vrai que si on se base sur les éléments que Einstein nous a laissés, cela devient un antécédent.

En ce premier jour, on fête çà en musique, la muse de l’homme. Les rues vont s’emplirent et déci delà, des musiciens en quête de reconnaissances ou d’offrir un présent au toucher et l’ouïe des passants qui ont tendances bien souvent de zapper, vont s’installer.

En ce jour spécifique où la chaleur tiendra en éveil jusqu’au bout de la nuit de ce jour le plus long la cohorte, on s’épanchera dans divers styles de musique pour attirer et retenir l’ouïe, en colorant les notes afin de les charger de sentiments.

Un sentiment qui retiendra l’attention car il contiendra sûrement un geste gauche. Un geste gauche dévoilant l’amour que l’on a à produire une mélodie. Une mélodie qui provoquera ou non une émotion qui s’inscrira dans la mémoire.

Puis à l’automne de cette soirée, une amertume se fera sentir de voir le silence prendre place dont l’annonce se fera dans un brouhaha.

En effet, quelques cris épars fendront le parterre des lieux et places, pendant que les serveurs et les commerçants s’empresseront de ranger les terrasses sous l’œil attentif de la marée chaussée.

Alors que chaque chose reprendront leur place, il se peut comme à l’accoutumée, que les oiseaux prennent le relais et viennent à imposer un chant aux oreilles des retardataires pour les prévenir qu’une nouvelle journée ensoleillée arrive.

Un quotidien qui retiendra les usages à faire son travail, celui de faire perdurer ce paysage.

Robert Paris.

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 11:28

Parfois la vie réserve bien des surprises au commun des mortels.

Au détour d’une rencontre, on peut s’en apercevoir comme ce que je vous laisse découvrir.

Un jour est né un garçon, dans une famille qui relevait les manches tout en gardant les principes de notre société et de l’entourage. La fratrie à l’époque se composait de deux garçons et de deux filles qui toutes et tous formaient un esprit s’apparentant à l’individualisme, pour atteindre à travers la gloire, la puissance ou autres, la reconnaissance.

Dans cet aspect, il est très difficile de pouvoir évoluer. Il fallait feindre, parfois en ratiocinant, même si des fois, l’indicible se marquait sur le visage.

Alors cet enfant que l’on appellera Sylvain , sous le statut de non désiré par la famille, s’empressa de se faire un cocon pour se protéger. Ce n’est un travail facile de se protéger, mais il parvint à une certaine quiète.

IL faut dire qu’à l’époque, la femme non seulement n’avait pas droit à la parole alors qu’elle en usait par différents stratagèmes, sous la garde du chef de famille (domination), elle ne pouvait prétendre à travailler ni d’avoir de compte bancaire ; Aussi comme la plupart des femmes, elle se réfugia dans ce que l’on appelle le catholicisme. Là le curé , bringuenaudant des mots à faire pâlir la sainte vierge venaient à se déposer sur le parterre des oreilles attentives.

Sylvain traversa son enfance sans mot dire. Bien que les études et l’école l’ennuyaient à mourir, il se laissait par convivialité à suffire aux attentes de la prescription du maître mais en se forçant..

Puis l’adolescence survenant, comme dans toutes les familles de même figure, il fît un apprentissage, délestant le coté financier pour la famille.

Il s’ensuit qu’il s’affirma dans un autre domaine qui le conduisit à une rencontre qui finira par un mariage au regard des us.

Doué dans son évolution, il se prêta pourtant dans une rencontre à faire évaluer son QI, alors qu’il avait horreur de se prêter à des évaluations.

Il s’avéra que ce petit homme qui ne disait jamais rien, troublé dans l’acquisition dans certaine domaines et par sa sensibilité, comme le sport, la maitrise de son corps et autres, avait un QI supérieur à la gente humaine.

Le problème c’est que vu son parcours dans la vie et les usages qui interféraient, on a quelque peu atrophié son paysage.

Il est certain que si on aurait juste fait attention dans son enfance à voir en lui un personnage, en lui prodiguant les gestes les plus simples, comme l’amour, il aurait sûrement enrichie tant sa personne que son entourage.

Mais voilà, a t’on le pouvoir de permettre une évolution ?

Robert Paris

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 08:03

En cette année 2017, il existe pour les médias une recette afin de vivre dans l’espace audiovisuel. Saufs quelques uns, la plupart suive non seulement un rituel, en copiant bien souvent sur son pair quand marche une émission, un écrit, une politique, un film mais aussi un aspect financier qui fait que l’on peut prôner une gloire. Pour cela, il faut mettre en avant soit des sentiments, soit des actions, soit un enseignement, une découverte que l’on analyse selon nos antécédents ou alors le monde du paraître ou de la beauté.

Zapper les chaines étant devenu un passe temps déconcerte les concepteurs au point qu’est apparu sans le vouloir la télé réalité. La conception de cet outil est intéressante car elle montre sur un thème complètement nul de dévoiler les aspects précités par des personnes issues de l’anonymat mais triées sur le volet.

Cela marche car tout le monde peut se prêter à rêver de devenir un acteur voire une star en passant par ce phénomène, donc être mis en pleine lumière. L’homme a toujours la fâcheuse d’avoir une reconnaissance par ses pairs, comme si c’était un besoin. Ceux-ci ne se doutent pas que cela pourrait leur être préjudiciable. Qu’importe, on montre ses atouts physiques au détriment du psychique qu’ils n’ont pas. Dans un verbe étincelant de pauvreté, ils suivent les directives du metteur en scène et font croire que c’est du direct.

Quand cela touche le reportage, on parle de ceux qui ont une arme (symbole de puissance), de ceux qui ont une action de bienfaisance ce qui suscite une larme au détour d’une image et de ceux qui sont en rapport avec la nourriture.

Si vous êtes forgeron, intermittent du spectacle, chauffeur, chercheur ou autres, vous n’avez aucune chance en la matière de vous retrouver dans ces émissions.

On ne va pas parler d’une serveuse ou d’une balayeuse, ce n’est pas glamour ou rentable. Toutefois dans cette conception, on oublie que cela a des répercussions néfastes comme la langue, le métier, la famille, la création.

A vous d’en prendre conscience.

Pierre Denis Robert Paris

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 06:48

 

Dans la vie, il est un essentiel. On a besoin de reconnaissances. On a besoin d’amour, de contact, d’édifier, d’engendrer. On ne peut pas vivre seul. La solitude amène à la dépression et enfante un repli sur soi. C’est très malsain.

Alors, on s’investie dans des domaines, qui au prime abord, si on fait un effort dans un instinct de survie, que l’on ne pensait être pas de bon augure.

Il en sera une approche, parfois hésitante, souvent en balbutiant tant dans les gestes que la parole. Puis, suivant cet acquis, sans le vouloir, on tentera d’en maitriser les aspects. Bien souvent, notre perception nous troublant, on se croit le maître du monde et on devient un dictateur. Alors, au soleil levant, on vous fuira, on vous dénigrera ou on vous lynchera.

La résultante, vous, vous en doutez, sera que le crépuscule s’abattra sur vous, ce qui est fort désagréable. Vous devinez donc la suite. Tout sera à refaire.

On se réfugiera dans l’horoscope, un blog, un écrit, on s’inscrira même dans des associations, le plus souvent caritatives ou bien on recherchera sur internet, l’âme sœur. Celle qui enfantera un semblant de bonheur, car il faut bien dire qu’en cette situation vous avez une chance sur un milliard de trouver chaussure à votre pied. D’ailleurs ce principal, si vous le détenez, vous vous en tiendrez à le faire vivre et fructifier. Ce semblant d’amour, vous vous en contenter en remerciant Dieu de ce cadeau inespéré. C’est un fait, on ne va pas se voiler la face mais plutôt les fesses (façon de dire) pour ne pas que l’on vous blesse à nouveau.

Sachez que l’on est au cours de sa vie souvent blessé, et si le mal vous inspire de vous venger, il est bon de savoir que cela se retournera toujours contre vous.

Prenez acte que la douleur que vous ressentez est un apport pour votre avenir et que cette blessure n’est là que pour vous affirmer que vous êtes en mesure de pourvoir et d’évoluer, ce qui vous rapprochera du bonheur.

Prenez donc ces quelques lignes en considération, et si on ne répond pas à vos dires sur Facebook ou autres, cela démontrera que vous n’avez pas atteint une certaine maturité. Aussi ne vous relâchez pas et à aller vous jeter par la fenêtre, ou vous pendre avec une corde sur l’alimentation des toilettes, çà ne marche pas ; Ou plus !

Un jour, vous arriverez à toucher le bonheur du bout du doigt ou alors à trouver l’amour.

L’amour est un personnage impalpable. On ne sait pourquoi ni comment il vit mais elle amène votre personne à la transfiguration et vous donne la force non pas de séduire mais d’apposer une empathie, une humilité, une compassion et tant d’autres critères que l’on ne peut citer. Si bien que votre geste, votre silence, vos actes et vos dires surprendront peut-être mais en retour les cœurs que vous avez touchés vous remercieront de votre gratification dont vous ne pouvez prétendre à décrire.

Personnellement, j’ai touché du bout du doigt cette particularité et elle m’accompagne chaque jour qui se fait même si pour moi aujourd'hui je dois en retenir le souvenir, aussi je vous invite à y accéder.

Robert Paris.

 

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 11:41

 

Pour le savoir,, il faut bien des années, même si des fois un coup de foudre peut survenir. Mais il faut s’en rendre compte, ce qui n’est pas dit.

Quand on le découvre, on est tout d’abord complètement perdu. On dit et on fait n’importe quoi. Et des fois, on ne s’en rend pas compte que ce que l’on fait peut nous desservir.

Alors on bouscule les protocoles, les préjugés, les usages.

L’amour, ce n’est pas se tenir la main, déposer un baiser, se mettre en union ou offrir des fleurs, quoique le geste conforte la position.

L’amour est une graine que l’on dépose dans le creuset de l’âme. Et à chaque jour qui se fait, le nourrir du plus bel atout que l’on a .

C’est avec humilité que d’approcher, par les sens que l’on détient, cette fleur qui ne demande qu’à s’épanouir. Pour preuve l’enfant issu de cet amour, n’est pas un objet, une propriété comme certains le prétendent. Un enfant, comme l’amour font l’objet de toutes les attentions pour qu’ils puissent se mouvoir et on ne peut être maitre de leurs chemins.

L’amour, c’est être parfois dans l’ombre tout en soufflant un air de jouvence pour qu’il puisse virevolter. Parfois, au regard de la société, on fait taire cet engouement au bien être pour un intérêt quelconque ce qui blesse l’amour. Mais contrairement à ce que l’on pense, quand on aime quelqu’un et que l’on est touché par cet amour, rien ne pourra le détruire.

Le jour où vous aurez le bénéfice de l’amour, vous découvrirez le fondement de votre existence par le reflet qui s’en dégagera. Certes, il se peut que cela soit un peu tardif et que cela vous pose un problème mais ce n’est pas grave car vous vivez votre amour qui est ancré au plus profond de votre cœur.

Robert-Paris

Repost 0
Published by corps des humbles de savoye
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Robert Paris
  • Le blog de Robert Paris
  • : pensées d'auteur & rédacteur d'Alpes.Savoie.Net, compositeur, d'interprète, chef de choeur et d'orchestre
  • Contact

Profil

  • corps des humbles de savoye
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye.
Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie
  • Robert Paris est rédacteur en chef du Corps des Humbles de Savoye. Sa perception ne vient que de votre souffle qui insuffle par monts et par vaux de la montagne des alpes et de la Savoie

Gagnez une place pour Miss Aix

Gagnez une place pour la soirée de Miss Aix les Bains en répondant à la question:

-En 1730, la ville d'Aix les Bains portait un autre nom, lequel ?

Recherche

Texte Libre